Short Chronological Biography of Joska Soos (in French)

back to More Information about Joska Soos

Joszef (Jôska) est né au centre de l’immense plaine Hongroise. Il vit le jour dans une petite maison d’Apostag, petit village à 72 Kms de la capitale Budapest. Ce village est à quelques kilomètres du Lac Baloton (le plus grand lac d’eau douce d’Europe Centrale) et à 13 kilomètres du pont « DunafôIdvàr » sur le Danube (Fleuve majestueux qui traverse le pays de part en part sur plus de 400 Kms).
Les nouvelles frontières de ce grand pays d’Europe centrale viennent d’être fixées par le traité du Trianon (1920). Le Royaume de Hongrie n’est plus, le pays perd une immense partie de son territoire, plus de 70%. Dans ce pays déchiré par la fin du conflit mondial et terriblement appauvrit, les parents Soôs sont très fiers de son arrivée un 20 décembre par une journée triste et glaciale en fin 1921.
Dans 4 jours la France émiettera sa Première Emission de Radio.

1921. Une année qui voit les naissances de grandes personnalités, hors du commun, Arthur Grumiaux, violoniste belge (° 21-mars) – Peter Ustinov, comédien et auteur britannique (° 16-av) – Andrei Dmitrievitch Sakharov. physicien nucléaire russe. Prix Nobel de la paix 1975 († 1989) (°21-mai). Cette même année décédait des maîtres incontestés du monde de la musique; Enrico Caruso, chanteur italien (° 1873) (†2-août)et Camille Saint-Saëns. compositeur (†16-déc).
Les parents du petit garçon l’élèvent jusqu’à ses 4 ans, Le couple Soôs a vraiment trop difficile d’élever en même temps Kato. la soeur de Jôska et son tout jeune frère Arpad. Le papa est couturier et manque de temps à lui consacrer. sa pauvre maman est débordée. Ce sont les grands parents qui vont élever et héberger Jôska jusqu’à ses 10 ans. lis habitent dans le petit village rural de Soit à 15 Kilomètre d’ Apostag. Jôska adorait son.
« Nagypapa » et sa « Nagymama » (Grands parents) et certaines personnes vivants en ce lieu magique.
C’est le forgeron du village Tamas Bacsi qui le prend en estime et lui enseigna les valeurs et interrogations de la vie. Il était shaman, heureux de retrouver en Jôska. l’enfant touché par la grâce et capable de grandir nantis de pouvoirs exceptionnels. L’enfant sera doté d’une énergie hors normes et du grand pouvoir de guérir les malades. Ce grand homme lui inculqua la maxime « je ne guéris pas. je reconstitue l’harmonie ».
Jôska grandit avec force et indépendance, il n’est pas ce que l’on peut appeler un enfant facile. Ses grands parents devront souvent corriger sa croissance rebelle. Tout change lorsqu’il poursuit ses études, visiblement très doué notamment pour les langues et les travaux manuels. Doué d’un esprit vif et partagé entre ses pulsions tantôt débordant d’enthousiasme. tantôt d’une grande méfiance. Mais éternellement poussé hors de ses limites à la recherche d’une certaine sagesse (précepte inculqué par son Maître à Pensé Bachi) Il utilise son intelligence avec orgueil et audace, lucidité et insouciance à la fois…
Il a à peine 20 ans lorsque l’Allemagne nazie met. définitivement, un terme à ses devoirs patriotiques et professionnels, sa vocation et ses ambitions. Il est déporté en Allemagne comme Travailleur obligatoire. C’est en 1946 qu’il sera libéré.
Il s’installe. pendant plusieurs mois. à Maastricht, en tant qu’apatride. Il rejoint bien vite Mireille Leroy à Charleroi (il l’avait connue dans les camps allemands). Afin d’obtenir la possibilité de séjourner en Belgique et y travailler librement, il épouse Mireille. De cette union devait naître Christine Sophie.

Madame Leroy est très faible et marquée par les mauvais traitements de la captivité, elle sera placée en maison de soins. sans trop d’espoir de guérison… La petite Sophie est placée en internat.
Jôska travaille dans les mines du borinage. Selon ses propres dires c’est dans cette atmosphère épouvantable qu’il « profite » du silence et du manque de lumière pour se retrouver face à lui-même et à ses souvenirs. Il est très impressionné par ce terrible isolement ce qui le pousse dans une véritable frénésie créatrice. Il s’inscrit au Beaux-Arts de Charleroi en 1949, afin d’y suivre les cours artistiques. Il fait partie dune classe de renom, car il y rencontre des artistes confirmés : Marcel Delmotte, Ben Genaux ou qui le deviendrons: Charles Delporte, Fernand Dresse.
Vers les années 50 Jôska expose fréquemment ses oeuvres et fait la connaissance de Gisèle Kinssinger Séparé de son épouse malade, il vivra en concubinage avec sa nouvelle conquête. ils auront un garçon. prénommé Carlo (Michel ou Almos. selon le choix de ses origines) il ne portera jamais le nom de Soôs. Voici presque 5 ans que Jôska travaille dans les mines. Pour raison de santé, il doit changer d orientation et devient peintre en bâtiment. Grâce au bon soin du frère de Francette il est engagé en métallurgie et devient appareilleur et contremaître. Cette fonction lui permet de se consacrer davantage à ses travaux artistiques. Il reçoit plusieurs prix artistiques, ce qui l’encourage à poursuivre sa quête de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux.
Il est membre du mouvement International de l’Art fantastique et magique « Fantasmagie ».Les peintures et dessins de Jozsef Soôs sont exposés depuis ces années dans différents pays: Allemagne. Hollande. France. Suisse et Etats-Unis. Elles sont dans les collections particulières de tous ces pays. Notamment dans les collections nationales au Royal muséum de Belgique et Hollande.
Sa peinture se présente comme une combinaison de signes, figures ou non. porteurs d’une charge symbolique et mystique. Cet art étrange tire sa source de ses propres expériences de l’obscur et de l’aveuglant « la pierre noire et le feu » « le silence et la fureur » et a pour son auteur une finalité religieuse et magique.
1965. Il prend le statut d’artiste indépendant et produit énormément mais ne peut vivre aisément de cette activité, uniquement. Jôska est pris d’une véritable frénésie, il devient interprète traducteur et professeur (il connaît 5 langues) et poursuit sa productions artistiques avec toujours autant de fougue.
Nous sommes en 1958. l’Exposition Internationale de Bruxelles bat son plein. il rencontre Francette Geleyn. Il décide d’épouser sa nouvelle compagne mais doit tout d’abord être divorcé de sa lière épouse. Il épouse en seconde noce Francette et de cette superbe union naît en 1965 sa deuxième fille prénommée Mélusine Soôs.
Fort intéressé par les centres d’intérêts de Francette, il se remémore les conseils de son père spirituel Thamas Bacsi et prend conscience de la manière d’exploiter ses « pouvoirs » enfuis depuis son enfance. Il comprend l’importance de maîtriser ses pouvoirs de Chaman et se passionne pour toutes les techniques utilisées de part le monde.
En 1975 au retour d’un voyage au Mexique, Francette décide de quitter Jôska Soôs, Le voici à nouveau confronté à des prises de décisions extrêmement difficiles et tristes.

Il reprend son image réelle abandonnée depuis bien trop longtemps. Il se nomme en effet réellement Soôs de Sôvar du Clan Baksa. Les péripéties et gesticulations de sa vie ne l’ont pas poussé à retrouver son vrai nom. Il va dorénavant poursuivre ses activités sous ce nom. Il redécouvre les armoiries de sa famille reçue depuis 1285. C’est en 1418 que celles-ci sont à nouveau constituées devenant les chevaliers de l’ordre des Dragon. Ce titre retrouvé lui donne une nouvelle détermination pour sortir de la condition précaire dans laquelle ils vivent.
C’est en recherchant toute les techniques nécessaires à sa guérison qu’il retrouve les enseignements de son passé. Il met en pratique tous les conseils du petit village de Soit.
Il se tourne vers la maîtrise des vibrations sonores et leurs rôles afin de retrouver son équilibre. Il débute ses fonctions de Chaman dés 1977 en plus de la poursuite de son activité d’artiste peintre. Il donne de nombreuses conférences et progressivement il s’installe dans sa fonction de Chaman. il donne cours à certains disciples passionnés.
Il parvient toujours à aider les personnes qui le sollicitent. Il organise aussi plusieurs « workshops » très prisés. Il est fortement apprécié dans ce monde qui fait souvent appel à lui en tant que Professeur ou Chaman. Il avait même été sollicité par un corps médical aux U.S A pour devenir thérapeute pour certaines formes de maladies mais il refusa ce voyage
d’une manière définitive. En Hongrie, il fait partie de la grande confrérie des Chamans.
Officiellement pensionné en 1986, Il développe ses contacts et activités de Chamane, il produits livres et disques, cours et expositions. Il connaît sa nouvelle amie Monique Franken et s’installe chez elle à Merksem (Anvers) en 1988.Le 26/10/1990 il épouse en 310me noce, Monique Franken.
A partir de ce moment ils voyages beaucoup. Il devient une personnalité extrêmement importante dans le milieu des Chaman de par le monde

Pour quelle raison ses innombrables activités et déplacements déstabilisent quelque peu le couple. Jôska Soôs de Sôvar est devenu un Maître incontesté dans son domaine. Probablement la grandeur et la puissance de Jôska fait beaucoup trop d’ombre à l’épouse abandonnée (ne comprenant pas trop bien le rôle fantastique qu’elle peu joué au côté de son mari)
Durant l’année 2004 Madame Franken décide de quitter le domicile conjugal, laissant son époux désemparé et seul. Elle même résidait dans leur 2eme résidence à La Panne (au soleil de la Côte Belge).
C’est à partir de 2005 que notre père nous apprit qu’il ne pouvait plus séjourner à la mer et que sa femme l’avait abandonné Durant cette période, il a vécu de pénibles moments sans que ses enfants ne s’en rendent compte.
En début 2006. il restait parfois de nombreux jours sans voir personne et c’est suite à une longue période. sans visite de son épouse que sa belle-mère le découvrit gisant inconscient sur le sol.11 est immédiatement hospitalisé à Merksem à la Ziekenhuis Jan Palfijn. Malheureusement quelques semaines plus tard il devait être placé au Centre Joosten/Zoersel (Turnhout/Belgique).

Sa revalidation a pris plusieurs mois. Jôska croyait pouvoir retourner un jour dans sa maison ! Il pensait que son épouse l’avait abandonné dans ce Centre. Il semblait ne pas être conscient de son état de santé. Suite à différents tests médicaux les médecins devaient se prononcer , son état mental s’était fortement aggravé. Il n’était plus question de le voir rentrer chez lui. Il avait besoin de soins d’une manière régulière et quotidienne et ce dans un centre spécialisé et tranquille. Il était fort diminué tant physiquement, que psychiquement.
En Juin 2006, il est officiellement et définitivement domicilié à Zoersel !
Jôska Soôs de Sôvar a été très heureux de découvrir le projet sur CD. C’est à la suite de plusieurs visites que certains souvenirs sont venus émailler le travail de rédaction de celui-ci. La mémoire du passé est intacte et le Grand Chaman Artiste a beaucoup de mémoire et des souvenirs très détaillés de situations et évènements du passé.
Le « VVeb Side » a été réalisé par un trio de passionnés: Christine Sophie Soôs de Sôvar, son ami Jean-Louis Corbesiers et son fils Stéphane.
Mélusine Soôs de Sôvar et Almos Michelazzo y ont contribués.
Certains détails ont été ravivés grâce aux commentaires de Francine (dite Francette) Geleyn.
35. Les amis : Luc Geldoff, Michel Bastin et Ann Connor ont apporté leur connaissance linguistique, de manière à affiner les versions néerlandaise, anglaise et allemande.
Madame Flora Desondes et Monsieur Eric Theunis ont accepté de donner leur avis et recherches personnelles pour le côté documentation.
L’ensemble du site a demandé pas moins de 9 mois de travail. préparation, story-board, illustration. archives, tirage des documents, choix des photos dont certaines images en provenance d’Internet, corrections et traductions pour terminer par la création du Site proprement dit http://www.joskasoos.com
Plus de 700 images (photos) ont été utilisées, occompagnée de plus de 600 textes

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s